jeudi, dcembre 13, 2018 06:54

Archive for décembre, 2009

L’EXPERIENCE INEDITE – Jour J / Heure 1

Jeudi, décembre 31st, 2009

Jeudi 31 décembre 2009 – 12h30

J - H1

Me voici soudain assaillie par le doute :
Vert.. vert… Grenouille peut-être ?
Mais aussi, vert… vert… Hulk peut-être ??
Ou bien même, vert… vert… Alien peut-être ???
Et dans la mare, personne ne vous entend crier tellement qu’ils coâssent ces batraciens dépravés qu’on n’ose même plus embrasser sans capote de peur de se choper une Salmonellose !!!!!

 

 !

L’EXPERIENCE INEDITE – Jour J / Heure 0

Jeudi, décembre 31st, 2009

Jeudi 31 décembre 2009 – 11h25

J - HO

H2O !!!
Ô Batracien prometteur aux globles oculaires exorbités !!! Nulle échappatoire, aucune échelle pour te sauver la mise, le sort en est jeté : mon Prince tu deviendras, c’est écrit… dans le mode d’emploi !!!
H2O !!! H2O !!!
La tension monte, le silence se fait pesant, je retiens mon souffle… Et voici que, sans crier gare, me reviennent les chants des coquelicots :

« Love, love dit-on en Amérique – Lioubov, en Union Soviétique – Amour, aux quatre coins de Fran-an-ce – Moi je crôa, crôa, crôa – Qu’avec tous ces mots là, là, là…. etc… »

Et toi Batracien appelé à régner sur mon coeur : tu croîs, croîs, croîs ???

JOYEUX NOËL à tous!

Vendredi, décembre 25th, 2009

JOYEUX_NOEL

 

Le Père Noël doit venir sur mon blog de temps en temps puisqu’il m’a, entre autres, apporté un batracien extraordinaire qui a le pouvoir, moyennant un petit ajout de liquide dans le bocal, de se transformer sous 72 heures en Prince Charmant !!!
Ce charmant sujet était accompagné d’un article m’exhortant à n’embrasser aucun amphibien de quelque sorte qu’il soit et ce sous aucun prétexte (cause qu’ils vous filent des salmonelles)  !!!

 

voir :  n’embrassez pas les grenouilles ! 

 

Partant demain pour quelques jours, je vais donc attendre d’être de retour pour lancer l’expérience et vous tiendrai au courant, bien entendu, de l’évolution de l’affaire au jour le jour !

DSC00364

 

 

Mais la grenouille, c’est peine perdue : inutile de regarder cette bouteille de Single Malt avec cet air concupiscent, ça n’est pas avec ce genre de liquide que je remplirai le bocal !!! Ce dernier n’est destiné qu’à mon gosier asséché ! (Enfin, asséché est un terme un peu exagéré à l’heure actuelle…).

 

 

  

Que de neige !

Lundi, décembre 21st, 2009

couv cd up to nowHere comes the Snow !!! Mais prévoyante parmi les voyantes, prémunie parmi les trop munis, je m’étais octroyée depuis plus d’une semaine l’aide d’une patrouille indéfectible pour sortir des dédales immaculés, pour réchauffer mes organes frigorifiés : dérobé avant la date officielle des cadeaux dans la hotte du Père Noël, Gary Lightbody et ses potes de SNOW PATROL me régalent depuis d’un Best of de leurs titres depuis leurs débuts, fin des années 90 (du temps où ils chantaient pour les ours polaires), jusqu’à l’inédit Just say yes. Aucune objectivité dans mes propos, sachant que j’ai passé le cap de l’impartialité à leur sujet depuis l’exaltante soirée qu’ils m’ont fait passer à l’Elysée-Montmartre en juin dernier, mais pour moi la relève irlandaise est bien assurée, Bono et sa bande peuvent partir en retraite l’esprit tranquille !

Et sur le DVD (ben oui, j’ai acheté la version collector) : le film d’animation conçu pour illustrer The Lightning Strike, 16 minutes de bonheur pour les yeux et les oreilles, la sophistication de la 3D pour créer des origamis virtuels en toute « simplicité »; le Big Bang en papiers pliés; je pense aux dessins de Folon, la mer me rappelle l’élément inquiétant du Solaris de Stanislas Lem

Lightning strike 2

Et autre bonne surprise, cette reprise étonnante que j’adore :

Crazy in Love - Snow Patrol

Nota :  Rien à voir, mais ce même jour, dans la même hotte du même Père Noël, j’ai également trouvé une chose sympathique : l’intégrale de Controlling Crowds (Part I à IV) d’ARCHIVE, compilée sur 2 CD pour le prix de la part IV seule ! Et là non plus, je ne regrette pas mon investissement !

Encore des miroirs… et des faunes… et des miles… et des astéroïdes

Lundi, décembre 14th, 2009

Wayne-McGregor-Dyad-1909-001

Des miroirs sur la scène qui captivent le regard, à tel point qu’on en oublierait presque de regarder les danseurs qui évoluent à leur périphérie autrement que par leurs reflets. Mais l’énergie qu’ils dégagent recentre rapidement notre attention sur eux et l’on se laisse porter par la fluidité de leurs mouvements et la musique d’Ólafur Arnalds, musicien islandais talentueux d’une vingtaine d’année, dont les compositions collent si bien à cette chorégraphie de Wayne McGregor : c’est Dyad 1909, la première des quatre chorégraphies en hommage aux Ballets Russes – In the Spirit of Diaghilev.
Faun 1Quelques minutes après, c’est avec Faun, la reprise de Prélude à l’après-midi d’un faune par Sidi Larbi Cherkaoui, que notre instinct animal se réveille au coeur d’une forêt à la si belle lumière : la musique de Debussy est magnifique bien sûre, et elle prend par moments quelques accents plus ensoleillés qui ne font qu’accentuer l’émotion. Et si l’érotisme de la chorégraphie n’a plus l’impact scandaleux qu’il avait en 1912, ça reste une beau duo interprèté par 2 danseurs admirables !

 

affiche away-we-goAu cinéma, c’est avec les 2 protagonistes, futurs parents en proie au doute, de Away we go que j’ai traversé – avec un plaisir certain – les États-Unis et que j’ai même fait un saut de puce jusqu’à Montréal. Sam Mendès, après ses Noces rebelles si noires de l’année dernière, nous donne là l’occasion de ressortir de la salle envahis d’un optimisme maggie - away we go(relatif) réconfortant. Ça fait du bien ! (Et la surprise de retrouver Maggie Gyllenhaal dans un rôle de déjantée !).

 

asteroids-galaxy-tour2Et jeudi soir, il y avait un petit amas d’astéroïdes du coté de la Villette : tandis que tout le monde est parti à Copenhague, une poignée de danois – The Asteroid Galaxy Tour - se trouvaient au Trabendo pour nous offrir un petit concert qui, s’il n’était pas aussi Fun et Folie que je l’imaginais, avait au moins le mérite d’être Fun et Groovy. Très sympa en tout cas. Et puis j’ai une prédilection pour les chanteuses allumées venues du froid (comme Olivia de The DO, ou Emiliana Torrini et bien sûr Bjork !), je ne sais pas pourquoi… Peut-être des gènes de Vikings qui trainent… Allez savoir…

Bad Fever - The Asteroids Galaxy Tour

La plus belle c’est Nastassja Kinski

Samedi, décembre 5th, 2009

 Nastassja Kinski

Tellement jolie, d’apparence tellement vulnérable… Dans les années 80, elle a mis à ses pieds toute une génération dans les films de réalisateurs prestigieux : Polanski, Schrader, Coppola, Konchalovski, Beineix, Wenders… Dans Paris Texas, on ne la voit presque pas finalement et on ne se rappelle que d’elle (dans son pull-over rose décolleté jusqu’au pôle sud) quand on évoque ce film (oui d’accord, il y a aussi Harry Dean Stanton, la guitare de Ry Cooder et toutes les images et l’ambiance du film, oui d’accord c’est un film génial) ! Ne serait-ce pas ce qu’on appelle le charisme ?

La plus belle c’est Lisbeth Salander

Vendredi, décembre 4th, 2009

 Lisbeth Salander

La virtuose du tatouage des hommes qui n’aiment pas les femmes (du moins dans la pertinence du symbole faute de réelles aptitudes pour le graphisme pur). Un concentré de force, d’indépendance et de persévérance. C’est elle qui m’a rendue accro à Millénium, c’est aussi à cause d’elle que j’ai moins apprécié le 3ème tome : coincée dans son lit d’hôpital pendant les 3/4 du livre, ses apparitions étaient beaucoup moins excitantes…

La plus belle c’est Kim Basinger

Mardi, décembre 1st, 2009

 Kim Basinger

Stop the Press – Who is that ?!?
Assurément la plus sexy ! C’est comme ça, elle n’y peut rien ! Même quand elle joue la mère alcoolique d’Eminem à l’aube de la cinquantaine ! (Je regrette beaucoup de ne pas avoir vu Loin de la terre brûlée qui était sorti l’an dernier… Il va falloir que je fasse un rattrapage vidéo). Et puis pour moi Kim Basinger c’est le festival de Deauville en 1989, quand elle est descendue de la grande voiture noire qui la déposait devant le casino pour la présentation de Batman, tout en sourire et en longs cheveux blonds avec des boucles partout : la foule en délire ! (Et vous savez quoi : Mickey Rourke était là aussi cette année-là pour présenter Johnny Handsome, mais il parait – il parait – qu’ils étaient un peu en froid tous les deux… Ils nous avaient pourtant donné bien chaud pendant 9 semaines 1/2 trois ans auparavant…).

Batdance - Prince
Petit souvenir vidéo deauville 1989 : Cliquez ici