lundi, dcembre 17, 2018 17:50

Archive for the ‘Hey Mister DJ !’ Category

« Can there be breaks in the chaos sometimes ? »…

Dimanche, juillet 24th, 2016

… Oui quand on a une head full of dreams ! Et encore heureux !

Bof, me suis-je dit à la première écoute… Surtout que leurs précédents albums m’avaient enthousiasmée dès que je les avais soumis à mes canaux auditifs.
Que ce soit le Ghost Stories des uns, magique du début à la fin (Maïtena et moi étions à peu près dans le même état ce soir d’avril 2014 là, voir ici) et qui avait été magistralement, intégralement et exhaustivement mis en scène ou le Cyclo de l’autre qui avait donné lieu à de très beaux moments live également (voir là), d’une mélancolie communicative mais always in my head.

Et puis en fait, je m’aperçois que je n’arrête pas de les écouter ces nouveaux albums de Coldplay et de Zazie… Ben oui, parce-que quand même, didn’t we have fun, et que may be we could again et qu’à leur écoute je forget the world and it’s weight… Et puis finalement, au détour d’une nième écoute arrive un amazing day et que du fun tout-à-coup, adieu tristesseI love you all,Life has a beautiful, crazy design, hasn’t it ?… Sometimes ?

♦♦♦ Si je n’ai pas pu voir Coldplay sur scène le 24 mai (seule date en France à Nice mais il reviendraient en France l’été prochain se dit-il…) avec leurs nouveaux titres cette année (même soir que Radiohead… et Dieu m’a donné quelques dons – quoique – mais pas celui d’ubiquité…), je suis allée voir Zazie aux Folies Bergères le 25 mars et là aucun regret, comme d’hab..

> Zazie Folies Bergères mars 2016 -Adieu tristesse

> Coldplay live Nice 2016

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Le rôle de ma vie rêvée

Jeudi, septembre 4th, 2014

◊◊◊ Ground Control to Major Major Ben and Major Zach ◊◊◊

continuez à évoluer dans vos univers parallèles et à nous faire profiter de vos voyages métaphysico-oniro-cosmiques !
-

Avec des BOF qui m’ont permis de prolonger le plaisir et auxquelles je rajouterai celle de New York Melody pour une triade musicale tout en apesanteur et en délicatesse qui a adouci et réchauffé cet été improbable et m’aide à affronter en toute zénitude l’inévitable blues de rentrée.

> La vie rêvée de Walter Mitty – Bande annnonce

> Le rôle de ma vie (Wish I was here) – Bande annonce

> New York Melody – Bande annonce

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Retrouvailles printanières

Samedi, mars 30th, 2013

La semaine dernière, tandis que le printemps s’essayait à quelques velléités combatives face à un hiver taquin, deux éclaircies sont apparues dans la grisaille, deux copines de longue date qu’il fait toujours bon retrouver : une pour partager de bons moments devant un verre au pub puis au bar à sushis après une (trop) longue coupure de plusieurs années et une autre que j’écoute inlassablement depuis 20 ans et qui revient avec un nouvel album assez mélancolique mais qui lui ressemble bien…

Comme ça fait du bien d’entendre ces voix et ces mots qu’on aime !

Pas de bague à mon doigt
De plomb dans la cervelle
Mais si tu veux de moi
J’essaierai d’être celle
Qui fera ton bonheur
Les jolis papillons
Ne cherchent pas ailleurs
Ce qu’ils trouvent à la maison…

Mademoiselle - Zazie

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Let’s get lost

Dimanche, juillet 15th, 2012

-

-

-

-

-

-

-

S’il existait des sirènes de sexe masculin, nul doute que Chet Baker serait l’une de ces créatures.

Son chant vous entraîne vers des profondeurs de mélancolie abyssales tandis que les notes de sa trompette fissurent les coeurs les plus aguerris.

Échoué sur la côte californienne, il a écumé les clubs et les studios d’enregistrement de tout le continent nord-américain et de l’Europe avant sa chute fatale de la fenêtre d’un hôtel d’Amsterdam en mai 1988.

Bruce Weber, inconditionnel de toujours, l’a filmé en 1987 dans un magnifique noir et blanc qui s’imposait pour cet ange aux ailes atrophiées qui a passé sa vie à voguer des lumières les plus éclatantes aux ombres les plus ténébreuses.

Arte a rediffusé dernièrement cet hommage partial mais poignant qui m’avait laissé lors de sa sortie en salle initiale un souvenir bouleversant que j’ai retrouvé intact en le revoyant.

> My Funny Valentine

> Almost blue

> Let’s get lost – le film en VO (non-sous titrée…) sur Youtube

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Jour de gabelle

Mardi, février 14th, 2012

-

En ce jour béni des fleuristes, chocolatiers… voir des marchands d’électroménager, où le fiancé le plus fidèle comme l’épouse la plus volage (à moins que ce ne soit l’inverse…) s’acquitte de sa taxe annuelle envers sa moitié, je voudrais rendre hommage à tous les gros malins qui réussirent un jour à emballer sur ce slow improbable de 10 CC :

-
> I’m not in love


♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Ça fait le contrepoids…

Dimanche, décembre 12th, 2010

-

-

… les épinards je vous aime
et les radars
les types en costard
même la sonnerie du réveil…

… moi, quand j’entre dans la maison de Zazie
j’aime ce que j’aime pas.

 

Je vous aime - Zazie

 

-

7x7  petites pièces que je visite jour après jour :

Le lundi : le coeur est polygame

Le mardi : les gens qui n’aiment rien c’est qu’on les aime pas

Le mercredi : les mamans ont des soucis aussi

Le jeudi : on est tous des anges pour l’amour dollar et les amazones font du rodéo

Le vendredi : on se quitte pour un non, pour un oui on se marie

Le samedi : raison de plus pour faire une chanson d’amour

Et le dimanche : vue sur Tindfjöll et à propos 
>comment faire un volcan ?

Et le jour J, si tu savais comme je m’en fous…

Le jour J - Zazie

Il en faut peu pour  être heureux, moi c’est tout ce que je sais
> la preuve

-

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Concerts en novembre…

Dimanche, décembre 5th, 2010

…oreilles heureuses en décembre.

Il y a ceux qu’on écoutait déjà avec plaisir et qui donnent encore plus de bonheur à voir en live.

C’est le cas de KAOLIN, aux accents plus rock cette veille de 11 novembre dans cette salle du Café de la Danse que j’aime beaucoup : démarré avec le morceau que je préfère dans leur nouvel album (« Le monde court toujours »), Guillaume et ses amis ont terminé le concert avec « Partons vite » en nous laissant alors le plaisir de leur susurrer à notre tour des lalala lala lala qui traduisaient l’émotion d’un public sous le charme.

C’est aussi le cas de PUGGY : trois jeunes musiciens fort sympathiques dont les morceaux ont pris des ailes dans les envolées instrumentales qu’ils leur ont insufflées sur la scène dijonnaise de la Vapeur.

EIFFEL me laisse quant à eux toujours un peu frustrée à chaque fois que je les vois… énergie et performance sont là, mais leurs textes avec leur mots qui à eux seuls arrivent à donner du rythme à leurs morceaux sont moins mis en valeur et c’est vraiment un gros manque pour moi…

J’attendais FOALS avec impatience après l’énorme impression qu’ils m’avaient fait en première partie de Snow Patrol il y a quelques mois (voir l’article)… mais fin novembre à l’Elysée-Montmartre, là aussi, je les ai trouvés très en forme dans la performance scénique et l’énergie mais je n’ai pas retrouvé cet effet planant qu’ils m’avaient procuré au printemps (et la voix du chanteur était beaucoup moins cristalline…). En revanche, l’émoi a surgi lors des parenthèses instrumentales des musiciens de la géniale première partie : THE INVISIBLE, encore des anglais très doués, qui m’ont fait le plaisir de me dédicacer l’album que j’étais la première à leur acheter à la sortie du concert !

D’ailleurs de très bonnes première parties en général : COCO ROYAL a bien mis l’ambiance, tout seul avec sa guitare, avant Puggy et EXSONVALDES avait mis sous sa coupe le public de Kaolin !

Et puis au lieu de vous sortir mes photos à deux balles, y’en a un qui a suivi tous ces artistes (enfin pas toujours aux même endroits que moi) avec son appareil et qui a fait beaucoup mieux que moi, ça tombe bien !

Les photos de Samuel Dietz : Puggy     Kaolin     Eiffel    et    Foals

     

Nota : je trouve que le chanteur de Foals à un petit coté Dave Stewart aux débuts d’Eurythmics coté capilliculture !
(Illustration ci-contre pour situer les choses aux moins de 20 ans…)

 

          

Le monde court toujours - Kaolin

-

Jacob & The Angel - The Invisible

-

Et j’allais oublier EMILY JANE WHITE qui a donné un petit concert privé auquel j’ai été conviée in extremis : découverte totale pour moi et belle surprise    > voir le clip de Dark Undercoat

-

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Morosité, ton heure a sonné !

Mercredi, octobre 20th, 2010

Tryptique Th

Trois albums tout frais dans mes bagages  lors de ma récente escapade requinquante bretonne. Des californiens, des irlandais et des belges avec une musique légère et réconfortante comme les bulles des bains bouillonnants dans lesquels je me suis immergée ou enveloppante comme les boues d’algues chaudes, dynamisante comme une douche à jet ou délassante comme la chaleur humide du hammam… C’est suivant les morceaux… Enfin judicieux choix, je me félicite !

Runaway - Maroon 5 Under Cover Martyn - Two Door Cinema Club I do - Puggy

Duo Th

 

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

HTDAAB

Vendredi, août 20th, 2010

Et là je me demande pourquoi j’ai boudé cet album à sa sortie…
How to dismantle an atomic bomb

Stimulée par l’approche de la grand-messe du 18 septembre prochain au Stade de France (j’avais pourtant promis que je n’irais pas les voir dans un stade…) et le revisionnage du DVD du Live à Chicago, je me suis replongée avec délectation dans l’écoute de How to dismantle an atomic bomb et j’y trouve finalement plusieurs titres que j’aime beaucoup.

De plus, All because of you a le tempo idéal pour soutenir ma démarche d’évaporée-du-matin-à-la-bourre-sur-le-chemin-du-turbin.

All because of you - U2

Et puis, n’en déplaise aux détracteurs de Bono, y’a rien à faire, sa voix restera toujours pour moi une drogue miracle.

Miracle drug - U2
♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Viva le Canada !

Lundi, juillet 5th, 2010

Meat-MilkSon p’tit nom c’est Hawksley ! Et si ce « petit faucon » est canadien, les français l’apprécient beaucoup depuis ses débuts il y a une dizaine d’années.

“We all know that the way to get rich is to serve the same hamburger the same way the world over. But it’s just not something I’m capable of doing.”

Ça c’est lui qui le dit, et l’écoute de ses différents albums confirme : c’est pas le genre à nous servir du réchauffé – un peu déroutant pour le coup au départ ! D’ailleurs ce double album qui vient de sortir en est la preuve :  Meat (plus rock) et  Milk (plus fun), et du fait, je suis bien embêtée pour choisir un extrait…
Alors à l’heure de la Japan Expo (encore une que je n’ai pas pu voir, mais bon, on ne peut pas être à la fois aux portes de Paris et au fin fond du Morvan à tenter de faire quelques pas de tango argentin en buvant des tequila sunrise…), en voilà un qui s’impose :

Tokyo bicycle - Hawksley Workman

J’attends avec impatience son retour sur une scène française, que je puisse aller le revoir, car c’est là que le garçon nous fait la meilleure démonstration de son tempérament et de ses capacités !

Total Life Forever

Lundi, mai 24th, 2010

Foals - TLFIls sont trop forts ces anglais en musique.

Je découvre FOALS avec ce deuxième album qui m’en donne plus à chaque nouvelle écoute. Un petit coté New Wave, back to the eighties (mais dans ce qu’il y avait de meilleur), et nouveau en même temps. Planant tout en gardant de la puissance et du rythme.

Et bien maintenant il ne me reste plus qu’à me procurer leur « Antidotes » sorti en 2008… 

Spanish Sahara - Foals

Gorillaz – Plastic Beach

Lundi, avril 19th, 2010

Gorillaz-001

Autant Damon Albarn m’insupportait du temps de Blur avec sa tête à claque de p’tit con satisfait (qui ne m’a jamais donné envie d’en écouter plus que l’énervant Girls and Boys…), autant j’adore ce qu’il fait avec Gorillaz : les musiques, les voix, les divers invités, le concept des personnages virtuels et tout le graphisme et les clips qui tournent autour.

08_1024-768Le dernier opus, Plastic Beach ne dément pas mon engouement.

A noter : j’ai entendu sur Le Mouv’ l’autre jour le Zebramix de Stylo avec le Time de Prince : carrément génial !!!

Et puis cerise sur le gâteau mon Bruce préféré dans la vidéo de Stylo : voir le clip

Broken - Gorillaz

Je sais, je vous soûle avec le Pete Gab !

Dimanche, mars 21st, 2010

Samedi 20 mars – 23h30

A l’heure qu’il est, il doit avoir fini son concert privé au studio 104 de la Maison de la Radio…
De toute façon, je l’aime plus le Peter, il a laissé le sort décider de qui y assisterait au lieu de nous laisser le plaisir de partager une file d’attente pendant plus de 4 heures avec des fans sympas afin de retirer des places, comme en octobre 2002, et bien sûr,  le sort m’a laissée en rade ce soir ! Bon, je lui laisse encore une chance de se rattraper lundi soir à Bercy (et là, vu le prix des places, il a plutôt intérêt à nous satisfaire !).

Je boycote donc le Scratch my back depuis lundi, jour de résultat du fameux tirage, au profit d’autres valeurs sûres qui tournent et tournent sur ma platine et dans mon lecteur MP4 :

 

Massive Attack - Heligoland

Heligoland de MASSIVE ATTACK.

Toujours au top, toujours bien entourés (avec entre autres Hope Sandoval : j’aimais beaucoup ce qu’elle faisait avec MazzyStar).

 

 

 

Paradise Circus - Massive Attack

 

Tom McRAE et son Alphabet of the Hurricanes, ambiance générale toujours aussi mélancolique mais qu’est-ce que c’est bien, et j’ai toujours en tête ce très bon concert lors de la sortie de All maps welcome en 2005.
TomMcRaeThe Alphabet of the hurricanes

 

 

 

 

 

 

Allez, je vous mets en extrait le morceau le plus dynamique :
Please - Tom Mc Rae

 

 black eyed peas - the end

Celui là, c’est pas une vraie nouveauté : The E.N.D. des Black Eyed Peas, mais vu que j’ai depuis quelques jours des places toutes chaudes pour les concerts à venir de mai (pour moi) et juin (pour mes filles)… Je pense que ça va être sympa, en tout cas leur musique donne sacrément la pêche !
Meet me halfway - Black Eyed Peas

Scratch my back – Peter Gabriel

Lundi, février 15th, 2010

15 février 2010 : Oh oui Peter ! Gratte moi le dos !!!

Ça fait tellement de bien cette voix familière qui revient nous réconforter !couv SMB
J’appréhendais pourtant ces retrouvailles : no drums, no guitars qu’il nous avait prévenu ! Peter qui  nous sort les violons pour des reprises de morceaux de ses collègues, une couverture d’album suggestive… En prenant de la bouteille, mon ange Gabriel se serait-il égaré dans un désert entre sentimentalisme et marottes libidineuses ?

Que nenni ! Encore un chapitre sans faute  : surprise et plaisir intact !
Du Heroes de David Bowie  à Philadelphia de Neil Young, en passant par The boy in the bubble de Paul Simon, ou le génial My body is a cage d’Arcade Fire…

D’ici peu les « repris » du jour devraient lui gratter le dos en retour avec un album où ils adapteront des titres à lui : « I’ll scratch yours » lui ont-ils promis !

Celle qui fait le plus vibrer mon plexus solaire : Listening wind (des Talking Heads). 

Listening wind - Peter Gabriel

 

Et la plus éloignée de l’original (au moins des VO que je connaissais) : Street spirit de Radiohead (voir article précédent pour ceux qui suivent).

Street spirit (Fade out) - Peter Gabriel

Radiohead – Best of

Samedi, février 13th, 2010

couv radiohead best videosJe me suis engouffrée depuis une semaine dans l’univers torturé des videos de RADIOHEAD (ma meilleure acquisition pendant cette récente période de soldes !), un des rares groupes excitants apparu dans les années 90 avec R.E.M et JAMIROQUAI, que je découvre en fait pour la plupart d’entre elles (à ce propos, où peut-on voir des clips à la télé  – je veux dire autres que les mièvreries salaces RnB ou assimilées – ailleurs que sur les chaines câblées payantes ? Si quelqu’un a la réponse à ce sujet, merci de m’informer).
Réunion de tout ce qui fait accéder un groupe de musiciens à un statut supérieur : le son, l’image, l’univers et la personnalité charismatique du chanteur… Je suis totalement fascinée par Thom Yorke… 

 

Street spirit 1Street spirit 2Street spirit 3Street spirit 4

↑  extraits de « Street spirit (Fade Out) » – Tiens ! Quel hasard le choix ce titre ! Enfin, peut-être pas… A voir dans prochain article à venir  le 15/02…

Street spirit (Fade out) - Radiohead