jeudi, dcembre 13, 2018 05:46

Archive for novembre, 2009

La plus belle c’est Sharleen Spiteri

Lundi, novembre 30th, 2009

Sharleen Spiteri

La voix, la fille, le tempérament…
Cet air angélique sur un visage androgyne… Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences !
Et ce concert à Bercy Texas-Paris en 2001 qui se terminait sur la reprise de Suspicious Minds, Sharleen toute de cuir vêtue reprenant les attitudes d’Elvis ! Grand souvenir !

Suspicious Minds - Texas

La plus belle c’est Meryl Streep

Lundi, novembre 30th, 2009

meryl streep

Meryl, elle met dans le mille à chaque apparition :
« Le choix de Sophie » où je l’ai vue pour la première fois (séance ciné choc à 19 ans !)… « Kramer contre Kramer » et « La maîtresse du lieutenant français » après coup en vidéo… Et puis il y a eu « Out of Africa », « Sur la route de Madison », « The Hours »…  Et aussi « La rivière sauvage » et même « Le diable s’habille en Prada » ou « Mamma mia »… Jamais la même, toujours crédible, toujours parfaite.

Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle

Lundi, novembre 30th, 2009

Une nouvelle rubrique pour célébrer les plus belles. Les belles d’un jour ou les belles de toujours. Des belles d’hier aux belles à venir. Les belles et rebelles ou les belles douces comme le miel. Celles qui forcent le respect, celles qui attisent le désir. Les belles d’os et de chair et les belles en mots et en vers…

 miroir o miroir 
      


   <    Pour capter leur reflet

 

affiche 2

 

 

 

 Et puisqu’on parle de miroir, allez traverser si ça n’est déjà fait celui de L’imaginarium du Dr Parnassus : le nouveau film de Terry Gilliam, autrement plus excitant et plus poétique que les récents Frères Grimm du même Gilliam qui m’avaient laissée sur ma faim…

 

     _

Rachel et Deckard

Lundi, novembre 30th, 2009

PDVD_009

BLADE RUNNER de Ridley Scott - Sean Young et Harrison Ford

Affiche Blade Runner

Do Androids dream of electric Sheeps ?
Le piano recouvert de vieilles photos sépia et le joli profil de Rachel s’appliquant à jouer un air mélancolique, s’enchaine le thème de Vangelis tandis qu’elle libére nonchalamment ses longues boucles noires d’une coiffure trop sophistiquée. Le profil de Deckard qui se glisse dans le champ à ses cotés :

-  J’ai rêvé de musique
-  Je ne savais pas si je savais jouer. Je me rappelle des leçons, je ne sais pas si c’est moi ou la nièce de Tyrell.

… désarroi incommensurable de la belle perdue au milieu de souvenirs, qui, elle vient de le comprendre, ne lui appartiennent pas – solitude extrême du répliquant qui se croyait humain. Ambigüité de l’attitude de Deckard dans cette scène et celle qui suit… Pur désir, réel sentiment amoureux ou empathie, incompréhensible pour lui, envers une androïde qui pourrait lui ressembler plus qu’il ne le croit ?

par Herecomestheflo

Michael Blomkvist

Mercredi, novembre 25th, 2009

Millenium Tome 1         Millenium Tome 2         Millenium Tome 3

Le livre :  Millenium – Trilogie de Stieg Larson

Le personnage :  Michael Blomkvist, co-héros

Rappel : Il est plutôt sympa ce Michael, séduisant (enfin on parle du personnage du livre, on est d’accord, pas de l’acteur de l’adaptation ciné… parce-que celui-là, il parait qu’il fait craquer toutes les suédoises mais je demande confirmation par les intéressées de moins de 50 ans…). Je disais donc qu’on lui donnerait bien une véritable chance…  s’il n’était pas aussi gnan gnan ! Ben oui, il est gentil :  elles lui tombent toutes dans les bras et le brave garçon ne sait pas dire non, alors il cumule les mandats ! Sauf que face à Lisbeth Salander ou à  Erika Berger, pas trop le genre douce-choupette-à-protéger, le gars risque de finir tout seul devant sa Royco-minute-soupe.

par Herecomestheflo 

En passant par la Bourgogne avec mes papilles

Mercredi, novembre 25th, 2009
  Couv recto 001
 
C’est mes papilles qu’on titille
C’est mes cinq sens qu’on émoustille :
Ce guide de derrière les brindilles,
Ouvre le vite, déjà il frétille
Sous le beau sapin qui pétille
Entouré de coupes qui scintillent…

… Ou l’inverse peut-être bien !
Faut dire que j’en suis à la page 128, ça fait donc déjà quelques bons crus que je déguste… virtuellement… malheureusement…
Je suis toujours fascinée – moi qui n’ai ni l’odorat, ni le palais habile à relever la subtilité des nuances aromatiques – par les connaisseurs passionnés de vins (ou de cacao, ou de thé, ou de whiskies…) qui discernent «des arômes minéraux bien polis auxquels se mêlent des notes d’amandes et de brioche», et arrivent à nous faire partager leur enthousiasme à la seule écoute de leurs mots imprégnés des saveurs décelées.
Mais là ne s’arrête pas le plaisir de se plonger dans cet ouvrage, car la réunion de ces 3 compères autour d’une bonne bouteille nous entraine à chaque fois vers une gourmandise au coefficient espace-temps impondérable !
C’est ainsi que vous pourrez vous retrouver les mains enduites d’huile d’argan, à masser une cucurbitacée callipyge au détour d’une escale à St Véran, ou que quelques crépitements de châtaignes sur le feu viendront vous susurrer à l’oreille un Haïku d’automne au pays du soleil vinifiant de Meursault.

Un joli cadeau au pied du sapin vous disais-je !

Coups de coeur en BourgogneMartial Jacquey, Hubert Anceau et Marielys Lorthios

  Couv verso 002

dans toutes les bonnes librairies comme on dit
ou sur
www.terre-en-vues.fr
Coeurs  003

 

 

 

Quant à moi, pour tous ces merveilleux repas qu’il nous offre à chaque fois c’est :

 

Pour clore le chapitre régressif

Mercredi, novembre 18th, 2009

Je faisais mes devoirs (collégienne studieuse et appliquée – je mets juste ça au cas où mes filles jettent un coup d’oeil de temps à autre à ce blog…) dans la salle, à coté du salon où se trouvait le poste de télé.  Ma soeur, de 7 ans ma cadette, regardait l’île aux enfants tous les soirs bien entendu et invariablement je lui demandais : « tu m’appeleras quand c’est La Linéa ! »
J’avoue que j’avais également un petit faible pour Antivol, Gribouille et la Noiraude… et Albert et Barnabé bien sûr !!! (Même si j’étais plutôt de la génération du Manège enchanté, Kiri le Clown et de la Maison de toutou).

antivol+gribouille+noiraude

Pour en finir donc avec cette petite parenthèse nostalgique,  je vous propose une recette sympathique (je vais y arriver à vous en caser une !) adaptée au sujet :  LES SCONES AU CHOCOLAT BLANC

LaLineax3Ingrédients pour 20 scones :

   150 g de chocolat blanc aux noisettes
   100 g de beurre
   90 g de sucre en poudre
   240 g de farine
   2 c. à c. de levure chimique
   1 oeuf + 1 jaune (facultatif)
   1 c. à s. d’eau de fleur d’oranger
   1 pincée de sel

Faire ramollir le beurre. Lui ajouter le sucre, la farine, la levure, le sel, l’oeuf et l’eau de fleur d’oranger. Pétrir jusqu’à obtenir une boule de pâte sablée. Concasser le chocolat blanc, pour obtenir une vingtaine de morceaux de taille identique. Préchauffer le four à 175°C. Former 20 scones avec les doigts : prélever des petites portions de pâte, les aplatir en galettes, déposer sur chacune d’elles 1 morceau de chocolat, replier les bords des galettes et rouler chaque boule entre les paumes. Déposer les petites boules sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. Badigeonner, éventuellement, la surface des scones de jaune d’oeuf et les faire cuire pendant 20 minutes.

extrait de : Petit livre des recettes régressives pour gourmets nostalgiques  de Nicole Seeman et Raphaële Vidaling

Nota : Personnellement, je prends du Galak (celui avec Oum le dauphin ! du moins dans le temps…), pas de noisettes donc mais c’est pas mal non plus, accompagné d’un thé subtilement fleuri (thé des moines par ex) ou d’un Yunnan ou d’un Qimen…

♥♥♥ Message personnel :babar 1
Papoum, promis, je ne balancerai pas sur l’affaire Babar !!!

Dicton du jour – 15 nov. 2009

Samedi, novembre 14th, 2009
  
Si à la St Barnabé,
De ramer pour deux tu t’es lassé(e)
Profite de la St Albert
Pour couler la galère.
Et que St Gabriel
À tes désirs redonne des ailes
Et aux grenouilles
Redonne des cou….s.
Et aux reinettes
Redonne des roup….s.
Et aux crapauds
Redonne des grelots.
Et aux anoures
Redonne battants tambours.

(Pooouuh ! J’ai cru que j’allais pas m’en sortir…) 

al et barn 2

 

 

 

« Albeeeert ! Va me chercher le balai ! »

Maria et Viggo

Mardi, novembre 10th, 2009

viggo et maria

A HISTORY OF VIOLENCE de David Cronenberg - Maria Bello et Viggo Mortensen

affiche history of violence

Deux scènes intimes entre Maria Bello et Viggo Mortensen : une très douce avant que l’on ne découvre la double identité du garçon et l’autre dans l’escalier alors que la violence a refait surface dans sa vie et qu’elle imprègne insidieusement son entourage…

par Herecomestheflo

Alain Souchon – Normandie Lusitania

Mardi, novembre 10th, 2009
 
Normandie Lusitania - Alain Souchon
 
L’amour familistère familistèreNormandie
La vie comme un éclair
Les légumes verts – bon -
Et de nos toujours clairs
Faire
Une petite affaire passagère – NON -
 
Pour qu’elle soit longue longue
L’histoire de nous
Comme une jamais finie song
Jusqu’au bout
Normandie Lusitania
Normandie Lusitania
 
Sur la terre, dans vos tiroirs
Nos caresses
A toute vitesse elles se barrent
A toute vitesse
Normandie Lusitania
Normandie Lusitania
 
Plus longtemps
Peut-être que sur les paquebots lents
Notre amour irait plus longtemps
Plus longtemps
Plus longtemps
De Cole Porter les beaux vêtements
Le Blue Moon le balancement
Plus longtemps
 
Les dimanches passent passent
Le Puc Villeurbanne
Y’a du café dans les tasses
Devant la lucarne
Normandie Lusitania
Normandie Lusitania
 
Puisque Cow Boy MalboroMenu Lusitania
C’est écrit
Prendra nos bronches au lasso
Et tout sera fini
Normandie Lusitania
 
Plus longtemps
Peut-être que sur les paquebots lents
Notre amour irait plus longtemps
Plus longtemps
Plus longtemps
De Cole Porter les beaux vêtements
Le Blue Moon le balancement
Plus longtemps
 
Que dans les coursives
Un soir trop ému
Et d’une manière excessive
Je te tue – bon -
Mais de nos toujours clairs
Faire
Une petite affaire passagère
NON
     
Blue Moon - Version BOF Les vestiges du jour
 

Alain Souchon est chanteur

Mardi, novembre 10th, 2009

Alain Souchon est chanteur

J’étais restée un peu à l’écart de ses derniers albums et de ses derniers spectacles, malgré ma tendresse particulière envers le repère inoxydable de mon adolescence. Comment dire… c’est une mélancolie banale, vodka orange et Gardénal.
Et puis l’an dernier j’ai vu la belle émission que France 2 lui avait consacré et là j’ai retrouvé tout ce que j’aimais; le baromètre de mes états d’âme; le test infaillible pour faire douter l’horloge interne.
Trente ans que je l’ai à l’oeil : je m’en suis donc allée l’autre soir ramer de concert avec lui, haranguer les foules sentimentales, percevoir tant d’Angélus – Ding -  qui résonnent, relire Somerset Maugham, entrevoir Jane et Serge sur le Pont des Arts, se débarrasser oh ! des regrets, des regrets, des regrets, des regrets en me baladant une paille dans ma limonade, soulever le couvercle à Baudelaire qui nous aplatit, nous plaque par terre… Et si tout est moyen, si la vie est un film de rien, ce passage là était vraiment bien…

En revanche, il ne nous a pas emmené dans la jolie maison de Port Bail alors :

Port Bail - Alain Souchon

Voir aussi dans « Ils le disent mieux que moi » : cliquez ici

Prince, charmant par hasard…

Dimanche, novembre 8th, 2009

baiser prince

Les contes de crimes

Dimanche, novembre 8th, 2009

couv contes de crimes

Avec une couverture et un titre pareils, je ne pouvais pas passer à coté !
Un style délicieusement suranné qui tranche – ça c’est net - avec le contenu gore des histoires narrées !
Quand Peter Pan se prend pour Jack l’éventreur et que le petit Chaperon Rouge joue aux Lolita sanguinaires…
Dommage, l’intérêt des intrigues est très variable d’une histoire à l’autre.

Extrait de saison :

« L’automne est une saison qui sied à mon humeur, j’y puise dans le déclin des jours une émanation si subtile qu’il me semble communier avec la mystique des choses. C’est pour moi le temps des perceptions intimes quand l’esprit s’aiguise au jade de la lune. L’air autour diffuse un rêve continu et palpable que l’on peut revêtir, visiter, habiter… que l’on peut aussi subir. Et je le subissais, cet octobre de Blanche-Neige, sur le chemin de Londres à la fois enfumé de saveurs vieillissantes et enivré de cidre, de liqueurs de pomme, d’une pomme d’amour. »  

Billy

Vendredi, novembre 6th, 2009

Ally McBealLa série :  Ally McBeal

Le rôle :  Billy, ex d’Ally

Rappel :  Ami d’enfance d’Ally, tous les deux tombent très amoureux à l’adolescence, c’est plutôt la vie qui les sépare quand il doit partir faire ses études dans le Michigan… Jusque là, pas encore de nain… Mais finalement, là-bas dans le Michigan, il dégote Georgia – fade et sans fantaisie – (jugement purement personnel) qu’il épouse !!! (Alors que bien entendu, Ally a le coeur encore complètement en vrac quand elle le revoit !!!).

Un nain, un vrai, mais niveau 4 car il dit à Ally quand même de belles choses et lui donne un joli baiser quelques épisodes après l’avoir retrouvée…

Pourquoi ce choix de nain ? Comme je ne peux pas balancer, je ferai  le transfert sur Billy. Fastoche non ?!?!? 

par Angie

Précision sur la Galerie de Nains

Jeudi, novembre 5th, 2009

On m’a posé la question (en même temps, je l’attendais celle-là !), donc je vais mettre les points sur les naIns une bonne fois pour toutes :

On ne balance pas ! Pas de nain réel !!!

Je ne veux pas d’histoires avec les voisins !

La galerie est exclusivement réservée aux personnages fictifs, certes symboliques et représentatifs d’une population effective, mais fictifs !

En revanche, toute ressemblance avec une personne ayant réellement existée pourra n’être pas tout-à-fait fortuite (d’ailleurs… Non rien). De toute façon, notre évaluation personnelle de l’échelle des nains est forcément influencée par nos expériences personnelles…

Il s’avère pourtant qu’il n’est pas si aisé que cela de trouver de bons nains à mettre dans cette galerie. De nombreux nains potentiels pouvant bénéficier de circonstances atténuantes : soit qu’ils se trouvent confrontés à des partenaires pas toujours très clair(e)s non  plus, soit que la profonde connaissance que nous avons de leur « moi intérieur » par le biais du support sur lequel ils évoluent (film, roman…) nous rendent plus indulgents à leur égard. C’est précisement pour cette raison que j’ai particulièrement besoin de votre aide sur cette rubrique ! (rappel : Ajouter un nain)

Merci pour votre compréhension.