lundi, dcembre 17, 2018 16:22

Archive for septembre, 2010

What time is it in the world ?

Lundi, septembre 20th, 2010

What time is it in the worldPas un couac le show est réglé comme une pendule et si c’était à refaire… JE LE REFERAIS !!!

A part U2 qui peut assurer un tel truc dans un endroit pareil avec des moyens pareils ?
Quelle ambiance mes amis !!!
Pourtant pas de vraie surprise quand on a déjà vu leurs concerts précédents, mais bon c’est quand même des moments de pur bonheur dont on ne se lasse pas !
L’extraordinaire pouvoir de Bono et des ses acolytes, arrivant à faire chanter 80000 personnes à l’unisson et en rythme sur I still haven’t found what I’m looking for –  je suis toujours fascinée par ce genre de chose, voir et entendre toute une foule se fédérer en une seule voix dès l’ébauche d’un morceau…
Un petit aperçu de l’ambiance et cette intro de Where the streets have no name qui me met toujours dans tous mes états malgré la multitude d’écoutes de cette chanson depuis 23 ans.

18 septembre 2010 : Where the Streets have no name – Stade de France

Et j’ai une pensée pour Laura-l’Anonyme : invitée par Bono à monter sur scène, à danser avec lui, à prendre la tête de son idole, posée sur ses genoux, dans ses mains… On comprend l’émoi qui transpirait par tous les pores de la fille qui va garder le souvenir gravé dans sa mémoire pour le restant de ses jours ! Et la voix extraordinaire de l’idole en question qui enchaine après cet épisode sur Miss Sarajevo et qui prend un ton qu’on lui connait moins lorsqu’il se met à chanter la partie habituellement interprétée par Pavarotti.
Et puis il y a Walk on dédié à Aung San Suu Kyi et les militants d’Amnesty International qui viennent s’installer sur tout le pourtour de la scène avec leur bougie.

Et puis un dernier petit extrait pour finir avec l’arrivée de Super-Bono dans son habit de lumière, au milieu de ses potes, plus sobres, mais The Edge (inoxydable), Larry Mullen Jr (le « beau gosse » et son habituel rictus dès qu’il est derrière sa batterie) et Adam Clayton (éternellement impassible) contribuent au succès de la soirée quand même !

What time is it in the Stade de France ?

Who’s gonna ride your wild horses ?

Dimanche, septembre 12th, 2010

B-Ch

Assurément, dans l’absolu et si j’avais le choix, Bono serait dans le peloton de tête des cavaliers potentiels… Si j’avais le choix… dans l’absolu…
Ou devrais-je dire aurait été… C’est vrai que les clips ci-dessous, références ultimes du sex-appeal du sus-nommé, réalisés respectivement par Phil Joanou et Anton Corbjin (faiseurs de clips fétiches de U2, entre autres) ont déjà quasiment 20 ans d’âge, vous voyez ce que je veux dire…

Who’s gonna ride… > voir le clip

One > voir le clip

La dernière fois (et d’ailleurs la seule) que j’ai vu U2 sur scène, c’était justement à cette époque, à la sortie d’Achtung Baby, à la Halle Tony Garnier de Lyon, avant qu’ils ne réservent leurs performances scéniques qu’aux stades immenses des 4 coins de la planète, et que je ne me contente de profiter du spectacle que par DVD interposés…

J’ai pourtant cédé à la tentation cette fois : J-6 avant le Stade de France où je devrais rejoindre la foule sur la pelouse surpeuplée. (Je préfère en parler avant : si la déception est trop forte, je n’y ferai même pas allusion, vous saurez donc ce qui signifiera alors un éventuel silence radio sur le sujet !)

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦