lundi, dcembre 17, 2018 16:35

Archive for mai, 2010

Shut your eyes and sing to me

Lundi, mai 31st, 2010

19h45 ce 30 mai 2010.
J’ai bu 1/2 litre de thé, ça fait 3 heures que je flâne dans les rues de la capitale, et quand je m’engouffre au 28 Boulevard des Capucines mon objectif est clair : trouver au plus vite cet endroit aux petites portes régulièrement alignées, commun à tout Etablissement Recevant du Public !

olympia 30-05-10 redJ’ai bien aperçu SNOW PATROL en énormes lettres néon sur le fronton (Ouf ! C’est bien là l’Olympia !), mais n’ai pas prêté attention aux plus petites lettres au-dessus. Comme d’hab, je fonce tête baissée dans les couloirs sans même jeter un oeil du coté de la « boutique », pas aware, mais alors pas aware at all around (je vous rappelle qu’à cet instant précis je ne poursuis qu’un seul but…).

La surprise n’en fût que meilleure lorsqu’à 20h00 pétantes le groupe assurant la première partie de ce concert a attaqué les premières notes. Aucun mal à les reconnaître étant donné que je n’écoute quasiment que ça depuis plus d’une semaine : FOALS, oui c’est bien eux, d’une jeunesse indécente pour composer des choses de cette qualité, ils terminent cette – trop courte – démonstration de leur talent par « Spanish Sahara », morceau sur lequel la limpidité de la voix du chanteur atteint son paroxysme, et nous abandonnent dans un grave état de frustration !
Je savais que les deux groupes s’appréciaient l’un l’autre, mais j’ignorais qu’on aurait droit à ce splendide bonus !

Moins de surprise ensuite pour SNOW PATROL, les ayant déjà vus l’an passé avec un répertoire similaire.
Gary est toujours aussi sympa et attachant. Belle émotion au moment du rappel avec l’intégrale de « The lightning strike » et le superbe clip d’animation en arrière plan.

Enfin Gary, si je peux me permettre : 1 heure 1/2 c’est un peu just… et les réglages du son pour FOALS étaient nettement meilleurs… Mais je t’aime toujours autant !

Total Life Forever

Lundi, mai 24th, 2010

Foals - TLFIls sont trop forts ces anglais en musique.

Je découvre FOALS avec ce deuxième album qui m’en donne plus à chaque nouvelle écoute. Un petit coté New Wave, back to the eighties (mais dans ce qu’il y avait de meilleur), et nouveau en même temps. Planant tout en gardant de la puissance et du rythme.

Et bien maintenant il ne me reste plus qu’à me procurer leur « Antidotes » sorti en 2008… 

Spanish Sahara - Foals

The Energy Never Dies – Bercy 20 mai 2010

Dimanche, mai 23rd, 2010

BEP_20-05-10

Quand les Black Eyed Peas investissent Bercy, le palais omnisport se transforme en un immense Dancefloor, les gradins se mettent à vibrer démesurément :

« Fleur de Lotus : join the beat now !!! »

le truc c’est de bouger en phase et tout se passera bien !

Le show par excellence, ils nous en mettent plein la vue et plein les oreilles pendant 2 heures, une ambiance géante – dès l’arrivée des 4 lascars, y’a plus une seule fesse sur un siège – une cure revitalisante, un bain de jouvence.
Je n’en dirai pas plus pour laisser la surprise à ceux qui les verront début juin… les veinards…

NonNonBâ de Shigeru Mizuki

Samedi, mai 15th, 2010

Couv Non Non Bâ

Fantômes, créatures surnaturelles, les Yôkaï sont partout !  Et NonNonbâ en connait un sacré rayon à leur sujet ! Le petit Shigeru, gamin d’une province japonaise des années 30 à l’imagination déjà débordante, est avide de ces histoires que lui raconte cette mémé qui a toujours la bonne réplique et la bonne explication (ir)rationnelle dans toutes les situations ! 

Tranches de vie de personnages attachants, découverte d’une autre époque, d’un autre mode de vie, des relations entre les gens et les règles qui les régissaient.

Pour ma première incursion dans le domaine du Manga (non pas que ça ne m’attirait pas mais je ne savais en fait pas trop par où commencer avec toute l’offre qui existe maintenant…), je dois dire que j’ai été bien conseillée par Japanese-Lover : beau graphisme, belle histoire, totalement différent de l’idée préconçue que j’avais sur le genre !

Shigeru+Azuki-hakari

Et le père de Shigeru est vraiment de bon conseil :

Papa de Shigeru

NonNonBâ

 

 

Dis moi NonNonBâ, comment s’appelle le Yôkaï qui règne sur les mares de batraciens couronnés ???

La plus belle c’est Julianne Moore

Samedi, mai 15th, 2010

Julianne

Justement, je parlais d’elle dans l’article précédent.
            (  voir >  Quel est le lien )
Récemment vue dans « Chloé » et « Single Man ». Son physique atypique, découvert pour ma part dans « Les Modernes » d’Alan Rudolph, m’a tout de suite accrochée.  Depuis, elle a endossé des rôles assez variés dans les genres, même si on ne l’a pas beaucoup vue dans des premiers rôles de super-productions hollywoodiennes. Ce qui contribue sans doute au plaisir de la retrouver à chaque nouveau film.

Nota :  après consultation de sa biographie sur le net, « Les Modernes » n’est pas mentionné et on ne retrouve pas non plus son nom au générique dans les articles que j’ai pu trouver sur le film… J’ai pourtant une image d’elle en tête dans une baignoire rétro avec Keith Carradine dans le voisinage… Étrange… Il faut que je fasse le jour sur cette zone d’ombre…

Quel est le lien…

Jeudi, mai 6th, 2010

… entre : « Crazy Heart » et « Single Man » ???

     affiche crazy heart          affiche single man 2

Deux films sortis quasiment simultanément il y a peu, hormis le fait que ce sont deux belles histoires d’amour contrariées (l’une par l’alcool, l’autre par la mort), que la musique y est très présente (country pour le premier et plus classique pour le 2ème) et que les acteurs principaux sont de ceux qui me font déplacer au cinéma rien qu’à leur nom sur l’affiche :

crazy heart 1

 

 

Jeff Bridges
et Maggie Gyllenhall
d’un coté

 

  

single-man 1

 

 

Colin Firth
et Julianne Moore
de l’autre

  

 

Et que les deux acteurs masculins ont été récompensés par un prix pour ces rôles (aux Oscars pour Bridges et au festival de Berlin pour Firth).

Allez, je vous donne un indice (je reconnais que c’est un peu tiré par les cheveux, mais bon… Vous me connaissez un peu…) :

Ça commence par « The big », ça finit par « Lebowski », film délire des fabuleux frères Coen, qui mettait en scène Jeff Bridges dans le rôle d’un joueur de bowling déjà barbu et ventripotent et déjà porté sur la bouteille, ainsi que Julianne Moore qui, quant à elle, s’éclatait sur une balançoire au milieu de son salon…

biglebowski 1

Voilà c’est tout !
(Y’a bien un lien quoi !!! Tenu soit, mais là quand même…)

Michael Marshall

Jeudi, mai 6th, 2010

« Et c’est ainsi qu’un jour, par le bouche-à-oreille sportif,  j’eus vent d’une redistribution des cartes au sein de l’élite lycéenne, dont l’évènement le plus marquant était le départ de Karrin, la poule de Gary, pour les bras d’un de ses potes – un simple transfert amical. Il y avait donc une place à prendre, et si l’intérêt de celle-ci sautait aux yeux, le plus curieux fut que Donna sembla croire à ses chances. Comme si un obscur informateur lui avait soufflé que le système des castes était un leurre, et qu’il était bel et bien possible d’emboîter un plot carré dans un trou rond. »

Extrait de :  Les intrus

Pas d’arnaque du spectateur

Mardi, mai 4th, 2010

affiche arnacoeurS’il y a un genre au cinéma où le pourcentage de ratages culmine, c’est bien la comédie romantique.
Alors la chose est assez rare pour être soulignée : L’arnacoeur, voici enfin une comédie romantique vraiment distrayante. Et si le scénario n’a rien d’exceptionnel, l’idée de départ est sympathique et les situations et les dialogues plutôt drôles.
Bon, on n’échappe pas à la fin formatée habituelle mais ça lui va tellement bien à Romain Duris ce genre de personnage.

Et Julie Ferrier et François Damiens sont excellents !

l-arnacoeurx2

Maxi surprise de Pâques

Lundi, mai 3rd, 2010

Mais où vont-il les chercher leur idées pour les surprises des « Kinder » : c’est un renouvellement incessant incroyable ! Quelle créativité !

DSC00458Ça fait longtemps que mes filles ont passé l’âge pour ce genre d’oeuf, mais nous avons fait les soldes du rayon chocolat pendant nos vacances de Pâques : une manière de compenser face à la morosité climatique ! Et puis ça amuse toujours les papas…

Où nous étions pendant ces vacances ? Indices :

Vacances Pâques 2010

Michel Houellebecq

Lundi, mai 3rd, 2010

« Les femmes donnent une impression d’éternité, avec  leur chatte branchée sur les mystères – comme s’il s’agissait d’un tunnel ouvrant sur l’essence du monde, alors qu’il ne s’agit que d’un trou à nains tombé en désuétude. »

« Lorsque la sexualité disparaît, c’est le corps de l’autre qui apparaît, dans sa présence vaguement hostile, ce sont les bruits, les mouvements, les odeurs; et la présence même de ce corps qu’on ne peut plus toucher, ni sanctifier par le contact, devient peu à peu une gêne; tout cela, malheureusement est connu. La disparition de la tendresse suit toujours de près celle de l’érotisme. Il n’y a pas de relation épurée, d’union supérieure des âmes, ni quoi que ce soit qui puisse y ressembler, ou même l’évoquer sur un mode allusif. Quand l’amour physique disparaît, tout disparaît; un agacement morne, sans profondeur, vient remplir la succession des jours. Et, sur l’amour physique, je ne me faisais guère d’illusions. Jeunesse, beauté, force : les critères de l’amour physique sont les mêmes que ceux du nazisme. En résumé, j’étais dans un beau merdier. »

Extrait de : La possibilité d’une île