mercredi, octobre 28, 2020 11:38

Archive for avril, 2020

Top 5 – Artistes suédois

Vendredi, avril 24th, 2020

Et oui, l’année dernière à cette époque nous n’étions pas confinés et je rentrais d’un petit voyage à Stockholm, où j’étais partie, entre autres, sur les traces de Lisbeth Salander, logique donc de faire un petit top 5 de mes suédois préférés (et non ce ne sont pas Abba et Ingmar Bergman…).

> La plus belle c’est Lisbeth

>The Cardigans – For what it’s worth (extrait de mon album préféré : Communication)

> Evocation des chaussures italiennes d’Henning Mankell (mais tous ses polars avec Kurt Wallander sont à lire)

>Tove Lo – Talking body et voir aussi > mon regret lors du concert de Coldplay au Stade de France en 2017

> La recette du pop corn du cuisinier des Muppets

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Top 5 – Live de confinement à la maison

Dimanche, avril 19th, 2020

Gary Lightbody : nombreux directs sur FB ou Instagram et tous les samedis soirs, création d’une chanson en direct avec l’aide de ses abonnés > voir ;-)

Tom McRae : nombreux directs sur Instagram, Some Dark Café pour chanter ses chansons et inviter des potes à lui à chanter, des « covers » de chansons pop… > voir :-D

Chris Martin et Jack Johnson : sessions sur Instagram #togetherathome  >voir et >voir 

Jimmy Fallone & The Roots : des reprises de différents artistes sur des titres appropriés dont celle-ci avec Sting >voir

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Top 5 – Films de Stephen Frears

Mercredi, avril 8th, 2020

Mais j’aurais pu ajouter aussi Sammy et Rosie s’envoient l’air ou Prick up your ears

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Moi aussi je veux mon Top 5 !

Mercredi, avril 8th, 2020

L’idée est arrivée il y a un petit moment déjà, après avoir revu le High Fidelity de Stephen FrearsJohn Cusack tenait le rôle d’un disquaire de Chicago qui avait pour habitude de faire des top 5 sur différents sujets avec son acolyte joué par Jack Black dont celui de de ses plus belles ruptures sentimentales…

Période de confinement qui joue les prolongations en ce mois d’avril 2020… le moment est venu de créer cette nouvelle rubrique TOP 5 !

-

-

-

Cliquez ici >

-

-

Et pour commencer , un Top 5 des meilleurs films de Stephen Frears s’imposait > voir ici

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Festival international du film policier de Beaune – du 3 au 7 avril 2019

Mardi, avril 7th, 2020

Et voilà, comme annoncé précédemment (voir ici), je mets à profit ces moments de confinements pour mettre ce blog à jour !

Donc, l’événement manquant majeur dans mes posts c’est ce festival de l’année dernière, 11ème du nom, qui nous avait pourtant offert de bons moments dans les salles obscures de la sous-préfecture Côte-d’Orienne !

Avec Benoit Jacquot en président du jury des films en Compétition. Jury comprenant entre autres François Civil (que je venais de remarquer dans le très bon Chant du loup quelques semaines avant) et Tonie Marshall (moins d’un an avant qu’elle ne nous quitte pour un monde sûrement meilleur).
Samuel Benchetrit présidait, lui, celui de la compétition Sang Neuf.

Ce que j’en ai retenu, en vrac (bande-annonce en cliquant sur l’affiche) :

NEVADA
de Laure De Clermont-Tonnerre
Sang neuf
Le cheval et le prisonnier
ou
Le cheval qui murmurait à l’oreille des hommes

-

-

-

-

-

-

-

BANCO
de Koldo Serra
Hors-compétition
Braquage à l’espagnole

-

-

-

-

-

-

-

-

-

BLUEBIRD
de Jérémie Guez
Hors compétition
Léon… de Bruxelles

-

-

-

-

-

-

-

-

-

THE OPERATIVE
de Yuval Adler
Hors compétition
Homeland, saison inédite

-

-

-

-

-

-

-

-

-

DRAGGED ACROSS CONCRETE
de S. Craig Zahler
Prix Sang neuf
(je valide !!!)

L’arme fatale, épisode final

-

-

-

-

-

-

-

-

-

ALPHA- THE RIGHT TO KILL
de Brillante Mendoza
Compétition – Prix du jury
(ex-aequo avec Piranhas de de Claudio Giovannesi, pas vu…)

Il y a quelque chose de pourri sur les trottoirs… et dans la police de Manille

-

-

-

-

-

-

-

EL REINO
de Rodrigo Sorogoyen
Compétition – Prix de la critique
Magouilles ibériques

-

-

-

-

-

-

-

-

-

DUELLES
de Olivier Masset-Depasse
Sang neuf
Desperate Housewives des 60′s une fois

-

-

-

-

-

-

-

-

SAVAGE
de Cui Siwei
Compétition
Moins drôle que Fargo mais tout aussi enneigé

-

-

-

-

-

-

-

-

FACTORY
de Yuri Bykov
Compétition
Nid de guêpes chez les russes

-

-

-

-

-

-

-

-

LES OISEAUX DE PASSAGE
de Ciro Guerra, Cristina Gallego
Compétition – Prix spécial police
Cartelmania, les origines
ou
Danse avec les fumeurs de joints

-

-

-

-

-

-

-

-

FACE A LA NUIT
de Wi-ding Ho
Compétition – Grand prix
(Je valide !!!)
Triptyque à rebours

-

-

-

-

-

-

-

-

Celui là j’ose à peine le mettre tellement rien que l’affiche me répugne… Pendant tout le film je me suis demandé pourquoi Fatih Akin (à qui le festival rendait hommage) s’était lancé dans cette histoire insensée, ne comprenant pas comment on pouvait imaginer de telles ignominies avec de telles caricatures de paumés… jusqu’à ce que je comprenne avec le générique de fin diffusant des photos des vrais protagonistes – tellement ressemblants aux acteurs du film (à moins que ce ne soit l’inverse) – de cette histoire vraie de Fritz Honka dans le Hamburg des 70′s, que la réalité n’a pas de limite dans ses abominations (et encore heureux qu’on n’ait pas les odeurs qui vont avec au ciné)…

GOLDEN GLOVE
de Fatih Akin
Hors compétition
Un psychopathe chez les Deschiens

-

-

-

-

-

-

-

-

On va finir sur ce film de de Nicolas Winding Refn (le festival lui rendait également hommage en 2019) sorti en 2010 – avec le superbe Mads Mikkelsen – que je n’avais jamais vu et que j’ai eu plaisir à découvrir sur grand écran !

LE GUERRIER SILENCIEUX, VALHALLA RISING
de Nicolas Winding Refn
Hommage à NWR
Patience et longueur de temps… vont parfois bien avec force et rage

-

-

-

-

-

-

-

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Festival international du film policier de Beaune 2020

Jeudi, avril 2nd, 2020

L’invité d’horreur d’honneur de cette édition 2020 aura été le CoronaVirus

Programmé du 1er au 5 avril, la liste des autres invités n’aura même pas eu le temps d’être dévoilée que stars et public étaient priés de rester confinés chez eux devant des écrans beaucoup moins grands.

Michel Hazanavicius qui devait présider l’événement n’aura pas eu le plaisir de choisir le polar de l’année avec son jury, un gagnant étant déjà tout désigné :
« Covid-19 : contagion express » réalisé en un temps record avec un nombre impressionnant de figurants.
La bande-annonce présentée au public français fin janvier ne présageait pourtant pas un rythme effréné et n’avait pas suscité un engouement excessif parmi les spectateurs.
Pâle remake de la version chinoise sortie fin 2019, elle-même copie à peine masquée (mauvais gag…) de moult productions politico-catastropho-pandémio-complotistes en vogue ces dernières années, que l’on pensait plus réservée au public asiatique, la version française nous tient finalement plus (ou moins suivant la virulence des symptômes… re-mauvais gag…) en haleine que ce que l’on aurait pu imaginer avec le teaser.

Initialement prévu en version plus courte, c’est finalement la version longue qui a été retenue avec diffusion sous format série pour petit écran.
Moins glamour que Grey’s Anatomy, plus cynique que Dr House et beaucoup moins drôle que Scrubs, les épisodes sont écrits au jour le jour par des scénaristes morbides et mal inspirés qui n’ont à priori aucune idée de comment ça va finir… Covid-19 : contagion express pourrait donc s’inviter encore un bon moment dans notre quotidien et pourrir nos velléités de sortie pour quelques semaines supplémentaires… Espérons seulement qu’il n’y aura pas de saison 2 !

♦♦♦Nota : Always look on the bright side of life ! Le confinement stimule la créativité et devrait me dégager un peu de temps pour faire – enfin – le résumé de l’édition 2019 du festival ♦♦♦

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦