dimanche, septembre 27, 2020 09:15

Shut your eyes and sing to me

19h45 ce 30 mai 2010.
J’ai bu 1/2 litre de thé, ça fait 3 heures que je flâne dans les rues de la capitale, et quand je m’engouffre au 28 Boulevard des Capucines mon objectif est clair : trouver au plus vite cet endroit aux petites portes régulièrement alignées, commun à tout Etablissement Recevant du Public !

olympia 30-05-10 redJ’ai bien aperçu SNOW PATROL en énormes lettres néon sur le fronton (Ouf ! C’est bien là l’Olympia !), mais n’ai pas prêté attention aux plus petites lettres au-dessus. Comme d’hab, je fonce tête baissée dans les couloirs sans même jeter un oeil du coté de la « boutique », pas aware, mais alors pas aware at all around (je vous rappelle qu’à cet instant précis je ne poursuis qu’un seul but…).

La surprise n’en fût que meilleure lorsqu’à 20h00 pétantes le groupe assurant la première partie de ce concert a attaqué les premières notes. Aucun mal à les reconnaître étant donné que je n’écoute quasiment que ça depuis plus d’une semaine : FOALS, oui c’est bien eux, d’une jeunesse indécente pour composer des choses de cette qualité, ils terminent cette – trop courte – démonstration de leur talent par « Spanish Sahara », morceau sur lequel la limpidité de la voix du chanteur atteint son paroxysme, et nous abandonnent dans un grave état de frustration !
Je savais que les deux groupes s’appréciaient l’un l’autre, mais j’ignorais qu’on aurait droit à ce splendide bonus !

Moins de surprise ensuite pour SNOW PATROL, les ayant déjà vus l’an passé avec un répertoire similaire.
Gary est toujours aussi sympa et attachant. Belle émotion au moment du rappel avec l’intégrale de « The lightning strike » et le superbe clip d’animation en arrière plan.

Enfin Gary, si je peux me permettre : 1 heure 1/2 c’est un peu just… et les réglages du son pour FOALS étaient nettement meilleurs… Mais je t’aime toujours autant !

Leave a Reply