lundi, dcembre 17, 2018 16:36

Le poing levé mais le coeur sur la main

« Au vent des connections
T’as vu comme on se vend !
Par les quatre horizons
T’as vu comme on nous prend !
Dans le faux, dans le vrai,
Dis-moi qu’est-ce que tu crois ?
Dans le brut de l’abstrait
Dis-moi quelle est la voie ? »

En ce 23 avril 2017, je repense à Damien Saez et à ce 5 avril dernier où sa tournée du manifeste l’a conduit jusqu’à Dijon, la ville où il a passé une partie de son existence, lorsqu’il était tout jeune mais déjà pas si con.

Tournée du manifeste qui  nous a valu presque 4 heures de concert qui ré-insufflaient un peu d’espoir face au désarroi dans lequel nous plongeait depuis des semaines une campagne grand-guignolesque en vue d’élire un représentant digne de toutes les filles et tous les fils de France.

> Lettre apolitique

> Jeune et con… (et son histoire)

> J’veux qu’on baise sur ma tombe

« J’aurais aimé t’aimer
Comme on aime le soleil
Te dire que le monde est beau
Et que c’est beau d’aimer
J’aurais aimé t’écrire
Le plus beau des poèmes
Et construire un empire
Juste pour ton sourire
Devenir le soleil
Pour sécher tes sanglots
Et faire battre le ciel
Pour un futur plus beau
Mais c’est plus fort que moi
Tu vois je n’y peux rien
Ce monde n’est pas pour moi
Ce monde n’est pas le mien… »

Un article de Betty sur Muzik Please qui résume assez bien cette soirée : > à lire

Et rappel… en attendant les résultats de ce soir…
> Fils de France

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Leave a Reply