lundi, dcembre 17, 2018 17:04

En Corée encore ! Beaune – 29 mars au 2 avril 2017

Préambule : si vous projetez d’aller voir certains de ces films et voulez garder toute la surprise, ne regardez pas les bandes-annonces !

Un festival du film policier moyen cette année à Beaune, côté compétition tout du moins…
Je retiendrai quand même :

Message from the King de Fabrice de Welz :
Jacob-unchained… de vélo s’octroie un petit voyage aller(-retour ?) de Cape Town à Los Angeles pour venir au secours de sa sœur qui a maille à partir avec quelques méchants du coin…
> la bande annonce

War on everyone de John Michael McDonagh :
Les Heckel et Jeckel de la police du  Nouveau Mexique mènent l’enquête…
C’est pas trop raffiné dans l’humour, c’est pas du Tarantino… mais ça m’a bien fait marrer quand même !
> la bande-annonce

Des choses sympas en « sang neuf » qui proposait une sélection de films plus attrayants que j’ai privilégiée :

Mean dreams de Nathan Morlando :
L’occasion de revoir Bill Paxton décédé il y a moins de 2 mois dans un de ses derniers rôles. Il nous fout autant la trouille qu’aux deux ados du film qu’il terrifie au point de les obliger à prendre la route afin d’échapper à sa violence pathologique. Il y a plus de Roméo & Juliette que de Bonnie & Clyde dans ces 2 jeunes gens innocents confrontés à la dure réalité de la corruption et de la suspicion de leurs aînés.
Film déjà présent aux festivals de Cannes et de Deauville.
> la bande-annonce

Killing ground de Damien Power :
Encore un film qui vous fait passer l’envie d’aller camper en Australie ! Moins effrayant qu’un Wolf Creek… mais quand même, ça fait froid dans le dos !
> la bande-annonce

Old stone de Johnny Ma :
Un chauffeur de taxi en Chine renverse accidentellement un homme sur un scooter et conduit la victime sans attendre l’arrivée des secours à l’hôpital. Du coup les assurances refusent de prendre en charge le sinistre et notre pauvre chauffeur se retrouve à payer les frais d’hospitalisation du comateux qui s’obstine à survivre…
> la bande-annonce

Les vraies bonnes surprises sont plutôt venues des films hors-compétition où j’ai pu voir en avant-première 2 films emballants qui sortiront le 3 mai :

Get out de Jordan Peele :
Devine qui vient dîner ? Rose est blanche, Chris est noir et au bout de 4 mois de parfait amour, la jeune femme décide de présenter l’heureux élu de son cœur à sa famille. Le père est fan d’Obama, la mère psy pratiquant l’hypnose est des plus accueillantes et se propose de lui faire passer sa dépendance à la cigarette… Alors pourquoi ce week-end qui démarrait plutôt bien va partir en cacahuète ? Du suspens, de l’humour, des personnages, les ingrédients sont réunis pour nous faire passer un très bon moment !
> la bande-annonce

Tunnel de Kim Seong-Hun :
Quand un tunnel s’écroule complètement juste au moment où vous passez dessous, il vaut mieux avoir un peu d’eau en réserve et un petit truc à grignoter sur le siège arrière parce-que les secours peuvent mettre un peu de temps à arriver ! Mais comme en Corée on peut avoir de l’humour dans l’adversité et que les batteries de voiture tiennent un max, tout n’est peut-être pas perdu même si le sauvetage s’annonce difficile… quoique…
> la bande-annonce

La Corée encore pour l’autre événement digne d’intérêt de cette édition : la venue de Park Chan-Wook !


Le réalisateur coréen était présent pour un hommage qui lui était rendu et une « leçon de cinéma » à laquelle j’ai assistée avec délectation, juste après avoir visionné Thirst, ceci est mon sang (2009), son film de vampire… bien à lui… projeté avec plusieurs autres de ses films dans le cadre du festival à l’occasion de la présence de « Maître Park ». (J’avais revu Old boy juste avant le festival, histoire de me remettre dans le bain… de sang !).
Son calme et son sourire ainsi que sa façon de s’exprimer tout en douceur tranchent avec la violence et la passion qui  animent ses œuvres et à l’écouter parler de l’histoire de la Corée et de son éducation… catholique… ses films prennent encore une dimension supplémentaire.
J’ai également profité de la re-projection pendant ce festival du Memories of murder (2003), film de son compatriote Bong Joon-Ho dont il a produit en 2013 l’efficace Snowpiercer, le transperceneige.

Bref, si les films scandinaves manquaient à l’appel cette année, la Corée nous a fait passer de bons moments… hors compétition…

> Le palmarès de cette année
(qui ne correspondait pas au mien… mais bon….)

> Le jury

> Le jury sang neuf

♥♥♥ Le bonus : un membre du jury sang neuf qu’il m’a fait particulièrement plaisir de cotoyer… de loin… pendant les quelques séances passées dans la même salle de projection, celle dont les chansons font partie depuis 25 ans de la BO de ma vie…

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Leave a Reply