dimanche, dcembre 04, 2022 11:28

Archive for juillet, 2022

19 juillet 2022 – Coldplay made our world light up inside…

Dimanche, juillet 31st, 2022

… and outside puisque le Stade de France s’est à nouveau illuminé pendant 4 soirées grâce à eux en ce mois de juillet 2022 ! (voir déjà en juillet 2017 ici).

Ça va bientôt faire 20 ans que je vais voir tous leurs tours… et je ne sais pas si je m’en lasserai un jour…
J’ai donc dû déjà tout dire sur le sujet… alors que rajouter ?
Qu’ils ont fait des efforts pour réduire leur impact sur le réchauffement climatique, donc moins d’effets de lumière mais ça marche tout aussi bien !
Qu’ils ont chanté plein de vieux titres dans l’ambiance de ce premier concert que j’avais vu d’eux en 2003 au Zénith de Paris… le jour où tout a vraiment commencé entre Chris et moi :-D (voir ici) dont le sublime Sparks
Que Chris Martin a fait des progrès en français (même si Magic sonne mieux dans sa version d’origine, c’était quand même sympa d’entendre le Magi-que de ce soir là !)
Que London Grammar a assuré la première partie et qu’Hannah Reid est venue chanter > Let somebody go
Que Chris nous a foiré la fin de > In my place parce qu’il avait un truc dans l’oeil !
Qu’il nous a fait un plan êtes-vous-prêts-à-sauter-mettez-vos-téléphones-dans-la-poche au moment où ça décolle dans > A sky full of stars… et que du coup c’était encore mieux la 2ème fois ! (y’en a quand même, les gredins, qui n’avaient pas leur smartphone in the pocket !).

Bref, encore un moment exceptionnel,
même sous 40°,
ce soir là à Saint Denis

Photo @stevieraegibbs

Chris Martin, l’antithèse de Liam Gallagher (voir ici), mais ça ne les empêche pas de chanter ensemble :
> Liam + Coldplay – Live for ever (One Love Manchester-2017)

et parce que ça marche bien aussi quand Chris chante Oasis :
> Chris Martin + Ariana Grande – Don’t Look Back In Anger (One Love Manchester-2017)

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

God save the mustard – Festival Vyv des 11 et 12 juin 2022

Lundi, juillet 18th, 2022

Je ne pouvais pas ne pas y aller à ce festival : quand Thom Yorke vient avec Jonny Greenwood, son comparse de Radiohead avec lequel il vient de fonder un nouveau groupe, The Smile, dans MA ville, je regarde à peine qui sont les autres artistes qui se produiront et je prends mon billet illico !
Et sachant que Massive Attack est aussi à l’affiche, je me dis que quoi qu’il arrive ce sera un week-end exceptionnel à Dijon !!!

… sauf que Massive Attack a annulé sa tournée pour cause de problème de santé d’un de ses musiciens et que le nouveau nom sur l’affiche pour les remplacer est… Liam Gallagher… le frère de l’autre qui m’avait saoulé en 1ère partie de U2 au SDF en 2017 (voir ici), l’affreux Jojo de la brit’pop/rock à l’arrogance insupportable… grosse déception mais bon on fera avec…


Démarrage pour moi dans une atmosphère plutôt nostalgique, avec l’artiste de mon tout premier concert, lorsque j’étais au lycée, auquel j’avais assisté en compagnie de mon père (admirateur de la femme tout autant que de l’artiste je pense ;) ) : Véronique Sanson. Elle est plutôt en forme, heureuse d’être là, avec sa voix reconnaissable parmi toutes, sûr que cette partie du festival rentrerait dans ma chronique C’est avec les vieux singes…
Rien à voir pour la suite avec le groupe Gwendoline, de l’énergie à revendre pour ces jeunes bretons élevés à la bière et à la contestation ! Un son 80′s assumé (on pense à Marquis de Sade… groupe rennais de ces années là…. logique…), leur album Après c’est gobelet ! est plutôt sympa et leur prestation scénique intéressante (bonus : l’un des membres du groupe bouge comme mon neveu de 17 ans quand il part dans ses délires… j’adore !) > Audio rtt – Gwendoline (clip)
C’est M.I.A. qui clôt cette 1ère soirée avec classe et sa musique qui mixe à merveille dance/hip-hop à des sons rappelant ses origines sri lankaises. On a envie de danser… en plus c’est samedi soir… alors dansons !
> Paperplanes – M.I.A.

Pip Millett et son univers soul/RnB pour commencer le dimanche après-midi en douceur  > Hard life – Pip Millett (clip)
(J’ai loupé Flaur, artiste dijonnais… dommage ça avait l’air sympa d’après le dernier morceau que j’ai entendu… j’aurai peut être l’occasion de le revoir sur la région… > Sunflower – Flaur (clip) )
En revanche je n’ai pas loupé Juliette Armanet dont j’aime beaucoup le dernier album Brûler le feu : belle présence sur scène, une fille pleine d’enthousiasme et enthousiasmante > Qu’importe – Juliette Armanet (clip)
Et puis IL est arrivé… dès le premier morceau la magie a de nouveau fonctionné (voir ici, le concert de Radiohead de 2016), cet album de The Smile, A Light For Attracting Attention, qu’ils interprètent ici est assez  dans la veine des dernières productions de Radiohead, je suis toujours aussi fascinée par Thom Yorke… avec son pote Jonny ils alternent les instruments au gré des morceaux, seul Tom Skinner, le 3ème membre du groupe reste exclusivement derrière sa batterie, normal, il le fait tellement bien ! > Skrting on the surface – The Smile

Il m’a fallu un bon moment avant de sortir de l’état quasi hypnotique dans lequel j’étais plongée, autant dire que le choc fut violent lorsque f*cking Liam a lancé son f*cking show après une arrivée sur fond de vidéos aux slogans empreints de f*cking humilité, une paire de maracas à la main brandie comme une paire de c… dans son sempiternel imper et ses lunettes de soleil : « This is gonna be f*cking mustard ! » > extraits du concert de Liam Gallagher
Bref, le garçon a entretenu la réputation familiale, haranguant la foule entre chaque chanson de ses f*cking énervements… même la lune s’en est pris une :-D : Liam la f*cking teigne de Manchester !

-

Bon ce qui m’énerve le plus finalement c’est que je n’arrête pas d’écouter depuis son dernier album C’mon You Know… qui est, je dois quand même le reconnaitre, un f*cking album…

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦