mardi, juin 15, 2021 03:27

Concerts en novembre…

…oreilles heureuses en décembre.

Il y a ceux qu’on écoutait déjà avec plaisir et qui donnent encore plus de bonheur à voir en live.

C’est le cas de KAOLIN, aux accents plus rock cette veille de 11 novembre dans cette salle du Café de la Danse que j’aime beaucoup : démarré avec le morceau que je préfère dans leur nouvel album (« Le monde court toujours »), Guillaume et ses amis ont terminé le concert avec « Partons vite » en nous laissant alors le plaisir de leur susurrer à notre tour des lalala lala lala qui traduisaient l’émotion d’un public sous le charme.

C’est aussi le cas de PUGGY : trois jeunes musiciens fort sympathiques dont les morceaux ont pris des ailes dans les envolées instrumentales qu’ils leur ont insufflées sur la scène dijonnaise de la Vapeur.

EIFFEL me laisse quant à eux toujours un peu frustrée à chaque fois que je les vois… énergie et performance sont là, mais leurs textes avec leur mots qui à eux seuls arrivent à donner du rythme à leurs morceaux sont moins mis en valeur et c’est vraiment un gros manque pour moi…

J’attendais FOALS avec impatience après l’énorme impression qu’ils m’avaient fait en première partie de Snow Patrol il y a quelques mois (voir l’article)… mais fin novembre à l’Elysée-Montmartre, là aussi, je les ai trouvés très en forme dans la performance scénique et l’énergie mais je n’ai pas retrouvé cet effet planant qu’ils m’avaient procuré au printemps (et la voix du chanteur était beaucoup moins cristalline…). En revanche, l’émoi a surgi lors des parenthèses instrumentales des musiciens de la géniale première partie : THE INVISIBLE, encore des anglais très doués, qui m’ont fait le plaisir de me dédicacer l’album que j’étais la première à leur acheter à la sortie du concert !

D’ailleurs de très bonnes première parties en général : COCO ROYAL a bien mis l’ambiance, tout seul avec sa guitare, avant Puggy et EXSONVALDES avait mis sous sa coupe le public de Kaolin !

Et puis au lieu de vous sortir mes photos à deux balles, y’en a un qui a suivi tous ces artistes (enfin pas toujours aux même endroits que moi) avec son appareil et qui a fait beaucoup mieux que moi, ça tombe bien !

Les photos de Samuel Dietz : Puggy     Kaolin     Eiffel    et    Foals

     

Nota : je trouve que le chanteur de Foals à un petit coté Dave Stewart aux débuts d’Eurythmics coté capilliculture !
(Illustration ci-contre pour situer les choses aux moins de 20 ans…)

 

          

Le monde court toujours - Kaolin

-

Jacob & The Angel - The Invisible

-

Et j’allais oublier EMILY JANE WHITE qui a donné un petit concert privé auquel j’ai été conviée in extremis : découverte totale pour moi et belle surprise    > voir le clip de Dark Undercoat

-

♦♦♦ retour à la page d’accueil ♦♦♦

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.